Vitesse pour conduire une voiture
Question et sa réponse donnée de la Présence de l’Un le 16 septembre 2017

 

Question posée en polonaise : Quelle est la meilleure du point de vue de Dieu et du Seigneur vitesse pour conduire une voiture dans les temps de transition ?

Réponse : Sur cette question, on a déjà donné des indications d’En-Haut. *

JE SUIS vais les rappeler brièvement et vais les compléter.

Le mieux est de conduire à vitesse inférieure à 80 km/h, ce qui permet de conserver l’intégrité de l’aura lorsqu’on passe avec le véhicule au dessous des signalisations routières, câbles de lignes de transport d’électricité, ponts, etc.

Pourtant, en utilisant les autoroutes, ce déplacement plus lent peut causer :
une tension dans les conducteurs de camions qui engagent la vitesse de 100 km/h environ,
négativité vers le conducteur du véhicule qui se déplace plus lentement,
des préalables pour un accident de la route.

Cela implique de se déplacer sur l’autoroute d’une vitesse un peu plus haute par exception, mais un maximum de 100 km/h et seulement quand il est strictement nécessaire. Et il est recommandé, si on a la possibilité de choisir, de se déplacer sur des routes moins utilisées.

Si le conducteur du véhicule ressent une tension autour de soi venant des autres usagers de la route ou on commence à se sentir mal, à s’endormir ou une fatigue évidente s’installe, le mieux est de se ranger tout de suite, à la première occasion convenable, sur le côté dans les voies désignées pour laisser passer les véhicules derrière lui et pour que tous les véhicules – ceux derrière lui ainsi que ceux devant lui – s’éloignent. Ensuite on peut reprendre la route.

Et quand on conduit dans la nature, dans des endroits purs, il est bien d’engager une vitesse inférieure à 80 km/h – quand on se sent tranquille et pacifié, sans aucune tension, uni avec la Vie Vivante autour.

Parfois, on donne d’En-Haut une signe par un animal et c’est ordinairement un oiseau. Si un d’eux se lance devant le véhicule, il est bien de diminuer la vitesse tout de suite. Il y a toujours une raison et elle peut être différente :
on peut approcher un endroit saint, par lequel il faut passer d’une vitesse inférieure même à 50 km/h ;
il y a un danger devant la route, par exemple un obstacle – quelque chose tombée sur la chaussée, un terrain glissant, un véhicule arrêté, une personne sur la route, etc, c’est-à-dire une situation critique à venir ;
on peut approcher un endroit avec une concentration d’énergie négative plus haute ou avec un rassemblement d’êtres astraux qui peuvent faire tort même si la route est vide dans les deux directions. La vitesse inférieure aide beaucoup afin que le conducteur maîtrise le véhicule, peu importe le piège posé sur ou près de la route.

Dans autres cas lorsque le conducteur voit quelque chose de nuisible, par exemple éoliennes, il est nécessaire tout de suite d’accélérer et de passer près d’eux le plus vite possible mais d’une vitesse inférieure à 100 km/h.

En garant le véhicule, il est aussi nécessaire d’être vigilant et de se demander «Est-ce que j’aime cet endroit ? Est-ce que je me sens bien ici ?» Car, il peut avoir des raisons différentes à cause desquelles, si on ressent quelque chose de nuisible, il est nécessaire de s’éloigner tout de suite et de chercher un autre endroit pour garer:
il est probable que le bâtiment à proximité est propriété d’une personne qui a perdu sa pureté ou la maison est maudite, c’est-à-dire une maison sous le coup d’une malédiction;
il est probable que le gardien de stationnement a l’âme morte;
il est probable qu’il y a un danger pour le véhicule à cet endroit, par exemple quelqu’un peut le frapper, quelque chose peut tomber sur lui, etc.

Comme vous le voyez, chaque fois c’est différent et si on veut être vivant et sain et se sentir bien et si on veut que son véhicule soit dans un bon état, il est nécessaire d’avoir toujours la conscience vigilante et d’observer l’environnement routier, de ressentir ce qui se passe autour de lui, c’est-à-dire d’utiliser tous ses sens.

JE SUIS la Présence de l’Un

 

под линия

* Voir dans :
le Message du Seigneur Shiva du 22 juillet 2011 ;
Conférence à Pologne du 23 et 24 janvier 2016, partie 13 – complément.

© Rossitsa Avela

Retourner à l’Enseignement


UNION
www.edinenie-vsemirno.net