Quand est-ce qu’on assume du karma d’une autre personne
Question et sa réponse donnée de la Présence de l’Un le 28 février 2017

 

Question : Dans la question et sa réponse « Quand est-ce que les grains de beauté démangent ? » le suivant est écrit : « … ces grains de beauté sont sortis à cause du fait qu’on a assumé du karma des autres personnes et lorsqu’ils démangent, ce karma des autres sort/s’ouvre en ce moment pour transformation chez la personne respective et en ce moment il est aussi accessible pour transformation chez celui qui a assumé une partie de ce karma pour des raisons quelconques. » La question est Quelles sont les raisons pour lesquelles on peut assumer du karma des autres personnes ?

Réponse : Les raisons peuvent être :
on assume par son propre choix du karma de son proche afin de l’aider à un moment difficile.
on assume du karma de son proche sans le savoir dans sa conscience extérieure, par décision de sa Supérieure Présence JE SUIS.
on assume du karma d’un partenaire karmique vers qui on a une dette karmique pour quelque chose complètement différente – pour tout autre type de karma. En ce cas une sorte de saisie résulte et en assumant de ce karma qui sort en ce moment pour transformation chez son partenaire karmique, en l’aidant pour quelque chose moindre bien qu’on peut avoir l’impression que c’était trop, en effet on transforme de cette façon beaucoup plus grande quantité de son karma à l’aide de ce bon karma qu’on crée en aidant la même personne vers qui on a une dette, avant que le temps pour transformer son karma vers lui soit venu. Cela est aussi automatiquement réalisé ou réalisé à travers la Supérieure Présence JE SUIS.
on assume du karma des membres d’un groupe pour travail dans la spiritualité quand on appartient à un tel groupe, comme ils assument une partie de son karma pour s’aider mutuellement. Alors, avec une multiplication Divine et multiplication du Seigneur beaucoup plus de karma négatif est transformé aisément et d’une célérité beaucoup plus grande que le karma négatif que chacun d’eux pourrait transformé ou dont on pourrait se libérer seul, même si on effectue des pratiques spirituelles toutes les 24 heures de la journée. Le fait d’assumer du karma des autres membres du groupe s’effectue aussi automatiquement, comme dans la loi des vases communicants. Cela se passait toujours, dans chaque église quand les gens se rassemblaient dans le temple pour prier ensemble pendant le service. Et c’était très bien, permis d’En-Haut. Cela était la signification et la destination des pratiques spirituelles dans un groupe. La transformation karmique a un ordre tout différent en ce temps-là, quand une personne fait des prières dans un groupe pour le bien-être de la Vie Vivante !

Mais cela s’applique seulement aux temps passés et maintenant, lorsqu’il y a déjà sur la planète de plus en plus grand nombre de représentants du nouveau réseau de l’illusion, à cause du fait que le nombre de gens qui perdent sa pureté augmente, la recommandation est de faire tout seul et dans un local fermé sa pratique spirituelle, sans que personne ne le dérange en ce temps. Et l’accomplissement d’une pratique spirituelle dans un groupe est admissible seulement en cas où les gens qui en participent sont purs et dans le réseau de la Lumière ce qui exige d’avoir un Maître parmi eux qui a la claire voyance afin de pouvoir comprendre si quelqu’un du groupe perd éventuellement sa pureté et de faire le nécessaire pour la sécurité de tous les autres en le priant de quitter.
on assume du karma de quelqu’un qu’on juge. Cela aussi résulte automatiquement. On assume de ce type de karma qui pousse l’autre de faire des actions concrètes qu’on a jugé. Ensuite, on commence d’agir de la même/similaire/analogue manière, à cause de la même sorte de karma qu’on a assumé en l’ayant jugé.
on assume du karma de quelqu’un qu’on prend en pitié puisque c’est une sorte de jugement envers le Seigneur et Dieu qui ont permis que la personne se trouve dans cette situation qui en effet est la meilleure pour son Âme, car de cette façon le plus de karma est transformé et car, au cas contraire, cette personne serait très dangereuse pour les gens autour, si elle est dans un état florissant ! Son état déplorable est salutaire pour lui-même ainsi que pour tous les gens autour de lui, y compris les gens qui passent près de lui !
on assume du karma de quelqu’un qu’on accuse, car c’est comme si on accuse le Seigneur et Dieu, et on se charge d’assez de karma de cette façon. Peu importe si on l’accuse justement ou injustement. Il en est de même. Pour cela Jésus a dit que celui qui se sent sans péchés jette une pierre sur la pécheresse. Ainsi Il les a prévenus – Il a prévenu le peuple entier au plan subtil !

Et ce peuple a manqué de profiter de l’avertissement. C’est exactement pour cette raison que le peuple juif est sans état 2 millénaires, chassé et accusé. Car Jésus est venu aider la civilisation humaine sur cette planète. Et afin de pouvoir venir en incarnation, Il a assumé du karma de cette humanité et c’était une assez grande quantité, et quand ce peuple l’a accusé et l’a crucifié, a assumé assez de ce karma commun pour transformation ! Un paquet assez lourd, comme on peut encore le voir aujourd’hui ! Et ils manquent toujours de se repentir et de Me demander pardon pour cela ! Par conséquent, ils vont continuer à transformer ce karma de la façon assez plus difficile et continuelle. Et celui qui s’apitoie sur eux, prend aussi de ce karma.

Pour cela Je vous ai dit : Soyez égaux et acceptez tout ce qu’il est, car pour chaque chose il y a une raison et une première raison !

On agit d’une manière quelconque à cause du charge karmique et au lieu d’être accusé, il est nécessaire d’être pardonné par le pardon des 3 pas (voir dans question et réponse : «Refus de la violence et Pardon avec les 3 pas»). Cela aide tous – celui qui pèche, celui envers qui on pèche et ceux qui observent du côté, s’ils s’abstiennent d’accuser celui qui pèche.
d’autres raisons – on peut assumer du karma pour nombreuses différentes raisons de niveaux tout à fait différents – personnel, du clan, des concitoyens de l’endroit habité où on vit, de la religion qu’on professe, de l’employeur, des collègues, national, commun, …, y compris des endroits chargés karmiquement, des édifices qu’on fréquente ou habite, etc.

JE SUIS la Présence de l’Un

 

© Rossitsa Avela

Retourner à l’Enseignement


UNION
www.edinenie-vsemirno.net